Tendances indispensables

Une année de plus, le Salon du Meuble de Milan accueille les principales entreprises de design et annoncent toutes les nouveautés qui arriveront cette saison 2018/2019.

Après la visite du salon, nous observons que le style de décoration Nordique est en train de disparaître au bénéfice d’un style plus rétro, propre des années 50-60, des structures tubulaires, des formes circulaires et des finitions florales. Des marques prisées telles que Kartell, Magis, Moroso et Jasper Morrisson s’unissent à cette nouvelle tendance.

Lors de cette nouvelle édition, comme nous l’avons observé au cours de la précédente, des ensembles de canapés, de chaises et de bancs fabriqués avec des plaques perforées continuent d’être présentés, jouant avec le plein et le vide, afin de libérer une partie de la structure et obtenir des matériaux à l’apparence plus légère et industrielle, Gandía Blasco, Magis et Dedon avancent dans cette direction.

Les couleurs chaudes sont les grandes protagonistes, différentes tonalités de verts, terre cuite, rosés ou jaunes, dans leur version la plus saturée et pastel, nous éloignant des couleurs les plus brillantes et apportant simplicité et tranquillité aux espaces extérieurs.

Nous mettons en avant les couleurs tortora et bronze pour les châssis qui nous rapprochent d’un monde plus terrestre où les bruns gagnent la même importance que les blancs et les gris plus traditionnels.

Quant aux finitions, aussi bien la résine que l’aluminium, le mat s’impose, par rapport au brillant. Ce dernier est de plus en plus absent dans les nouvelles collections de mobilier.

Comme nous l’annoncions avec le lancement de notre nouvelle bain de soleil EVA PRO en résine 100% recyclable, la tendance écologique se renforce toujours un peu plus et gagne en importance. Des recherches sont faites avec des matériaux recyclables et biodégradables, tel que nous pouvons l’observer au Salon Satellite, où exposent les talents les plus émergents et dirigé par Marva Friffins. À cette occasion, les designs réalisés avec des matériaux recyclables ont été récompensés.

Nous retrouvons cette maxime également avec la nouvelle chaise présentée par Kartell, la chaise BIO fabriquée avec un matériau innovateur écologique qui annonce ce qui deviendra une tendance généralisée dans un avenir immédiat.

Le salon de Milan est une visite obligatoire pour les amateurs de design et de décoration. Une année encore, cela a été une expérience inspiratrice pour la création de nouvelles collections de mobilier d’extérieur.

Restez attentifs à notre blog, nous vous présenterons bientôt toutes les nouveautés !

La génération Z : le marché de demain.

Si en mai dernier nous parlions de la génération Y, ce mois-ci, nous devons parler de la génération qui les suit : la génération Z, le groupe démographique né entre 1994 et 2010 qui représente 25,9 % de la population mondiale.

D’après la théorie de la consommation, la tranche d’âge des 18 à 24 ans est la plus influente et progresse de plus en plus fort, plus exigeante que toute autre génération.

Cette génération ne se contente plus d’être un sujet passif des marques et des publications, ils souhaitent produire leurs propres contenus.

 

 

Cette génération ne se contente plus d’être un sujet passif des marques et des publications, ils souhaitent produire leurs propres contenus.

Les premières marques, d’abord déconcertées, détectent déjà la tendance et certaines entreprises, telles que Starbucks (avec la création de recettes personnalisées) ou Nike (qui permet aux clients de concevoir leurs propres baskets), lancent déjà des campagnes où le consommateur est au cœur du processus d’élaboration du produit. Il ne s’agit plus seulement de personnaliser, mais de participer à la création. Telle est la stratégie que les entreprises devront suivre pour se concentrer sur leurs nouveaux clients.

Cette génération altruiste n’est en rien égoïste. Elle sera forte et politiquement sensibilisée par des problèmes tels que l’inégalité économique et sociale. Ils chercheront des emplois ayant du sens et qui les aident à changer le monde.

Cela va au-delà d’être née avec le numérique. La génération Z ne sait tout simplement pas vivre sans technologie. À tel point qu’ils consultent toute information sur Internet sur l’un de leurs portails, réseaux sociaux ou espaces vidéo.

La génération Z ne conçoit pas le monde sans un accès immédiat à Internet depuis n’importe quel appareil. La génération Z a grandi dans un contexte incertain marqué par la récession économique mondiale post-11 septembre. La façon de voir le monde a changé, la diversité sociale s’est accrue, certains rôles sociaux ont évolué, et ils ont notamment appris à aller de l’avant dans un monde difficile. Ces jeunes sont particulièrement matures, autosuffisants et créatifs. Ils recherchent des expériences d’achat mémorables et qui les aident à faire quelque chose de plus. Ce groupe n’a pas encore un grand pouvoir d’achat, mais les marques doivent leur porter une attention particulière si elles veulent assurer leur pérennité sur le marché.

De cette manière, un nouvel horizon de possibilités s’ouvre à de nombreuses marques, pour qu’elles laissent libre cours à leur créativité et génèrent un contenu attractif et original. L’un des meilleurs exemples de ce type de contenus est celui qui peut être généré par des technologies telles que la réalité augmentée et la réalité virtuelle.

Balliu, en qualité de fabricant, considère des aspects aussi importants que la personnalisation des meubles. Nous estimons qu’il est fondamental de faire sentir à nos clients qu’ils font partie de chaque projet. C’est pourquoi nous offrons la possibilité de personnaliser le produit, que ce soit par la finition du châssis, le tissu, ou l’estampillage d’un logo propre exclusif.

Répondre aux besoins de nos clients est l’une de nos principales préoccupations. Nous travaillons et étudions avec nos distributeurs le développement de propositions et de designs nous permettant de créer les solutions les mieux adaptées à chaque marché.

 

Découvrir le monde en 2018

Bientôt la nouvelle année ! Nous voulons déjà vous présenter les destinations touristiques originales qui perceront en 2018. Une sélection de pays et de villes méconnus qui se hissent peu à peu dans le hit des agences de voyage. Tentez l’aventure et découvrez ces recoins du monde qui en valent la peine.

Le Lonely Planet a déjà fait ses recommandations pour 2018, mais comment choisit-il les destinations ? Son processus de sélection se base sur les suggestions des spécialistes et des voyageurs. Une équipe experte crée une liste de finalistes selon certains critères, notamment l’intérêt actuel de chaque destination, les attentes qu’elle génère et le « facteur surprise ». En outre, les lieux sélectionnés dans les listes doivent remplir d’autres conditions particulières, comme par exemple la célébration d’un événement spécial, le fait qu’ils aient été injustement ignorés jusqu’à présent ou qu’ils doivent être visités avant que le tourisme de masse n’apparaisse. Le guide tient également compte de cinq tendances de voyage pour l’année prochaine : les destinations marathoniennes, les voyages végétariens et végétaliens et les îles privées, entre autres. De plus, les spécialistes sélectionnent les dix meilleurs voyages culturels en familles, les meilleures nouveautés et les meilleurs hébergements.

Mais quelles sont ces destinations ? D’une part, nous avons les dix pays qui auront beaucoup de choses à fêter.

En tête de liste, le Chili fêtera en 2018 le bicentenaire de son indépendance. Ce pays, exceptionnel du fait de sa diversité naturelle, avec des glaciaires, des volcans et des déserts, saura éveiller la curiosité de ses visiteurs.

La Corée du Sud est l’une des merveilles asiatiques les moins connues en Occident, mais elle accueillera en 2018 les Jeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang.

À côté de chez nous, le Portugal est une destination culturelle et gastronomique à la mode, avec en outre de magnifiques plages, des parcs naturels et des réserves naturelles de la biosphère.

Djibouti est la destination d’aventure, avec un incroyable désert et des lacs de cristaux de sel dans un coin des plus reculés de la planète.

La Nouvelle Zélande est le paradis de la randonnée grâce à ses Great Walks, ces grandes routes qui traversent certaines régions sauvages montrant une incroyable nature. Le pays est par ailleurs pionnier dans la protection de son environnement.

L’île de Malte sera très bientôt dans la ligne de mire du voyageur car La Valette a été désignée Capitale européenne de la culture en 2018. Ce minuscule pays insulaire situé en pleine mer Méditerranée a une histoire riche et tumultueuse. Il fêtera ce statut avec du baroque, de la musique pop, des festivals internationaux de cinéma et une biennale d’art contemporain.

La Géorgie a déclaré son indépendance après la révolution russe, il y a un siècle, et le pays caucasien le fêtera en grande pompe en 2018. Cette destination est idéale pour faire des excursions, du rafting, de l’équitation et du ski.

L’Île Maurice est une destination culturelle métissée aux airs coloniaux, où les différentes influences historiques (africaine, européenne et hindou) ont créé une culture créole propre. Ses plages ne laisseront personne indifférent, avec ses eaux cristallines spectaculaires, ses resorts de luxe et ses récifs de corail pour s’adonner à la plongée.

La Chine est un pays immense, le plus peuplé au monde, qui recèle encore des sites cachés. Aux lieux emblématiques tels que la Grande Muraille, la Route de la soie, la Cité interdite, les statues de Xi’an ou le profil urbain de Shanghai, viennent s’ajouter d’autres destinations qui étaient jusqu’à présent reculées : le Gansu, joyau de la Route de la soie, ou le Yunnan, la Mecque des routards.

2018 sera l’année de Nelson Mandela et l’Afrique du Sud célèbrera le centenaire de sa naissance avec un programme officiel d’événements sportifs, éducatifs et artistiques intitulé le « Nelson Mandela Centenary 2018 : Be the Legacy » dont le principal objectif est d’inspirer les sociétés qui misent sur les mêmes valeurs au travers d’expositions sur la transparence, le respect, la passion et l’intégrité.

Quant aux villes, la première sur la liste du Lonely Planet est Séville, qui s’est transformée ces dernières années en mettant largement en valeur son passé artistique. En 2018, la ville accueillera les Prix du cinéma européen, le tournage de la série « Game of Thrones » ainsi que différentes expositions organisées pour le IVe centenaire du peintre baroque Murillo.

Après la capitale andalouse figurent l’américaine Détroit, pleine de propositions, l’australienne Canberra et l’allemande Hambourg, avec sa salle Philharmonie d’Elbe, récemment inaugurée. L’année prochaine peut être le moment de découvrir Kaohsiung et son charme maritime et créatif. Anvers, qui fut l’une des plus grandes villes baroques en Europe programme l’Année baroque flamand. La capitale extra-officielle de la Flandre est riche d’histoire, d’art et de design. Matera est une ville souterraine qui se prépare à passer sur le devant de la scène touristique en devenant Capitale européenne de la culture en 2019. San Juan de Porto Rico, où le passé colonial se mêle à un urbanisme moderne émergent se trouve en huitième position, suivi en neuvième position de Guanajuato, au Mexique, avec son paysage urbain des plus colorés. La dernière de la liste est Oslo, qui se réinvente de manière spectaculaire depuis des années. L’emblématique Opéra d’Oslo fêtera notamment son dixième anniversaire avec une saison exceptionnelle de concerts et spectacles, l’occasion idéale de visiter la ville.

Et n’oubliez pas les paroles de John Steinbeck : « people don’t take trips, trips take people » (on ne fait pas un voyage, le voyage nous fait).

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes et une bonne et heureuse année.

 

 

Célébration de notre 50e anniversaire

 

Le 25 novembre dernier, nous avons organisé la première convention Balliu avec nos partenaires, renforçant une fois de plus nos relations professionnelles et personnelles. Nous souhaitions fêter avec eux le 50e anniversaire de notre compagnie qui prendra effet en 2018.

Il est clair que nous devons notre succès au dur labeur et aux efforts déployés pendant ces 50 années par l’ensemble de nos distributeurs et clients ainsi que par tout le personnel de l’entreprise, grâce à qui nous pouvons aujourd’hui être fiers d’être reconnus comme un leader dans la fabrication de bains de soleil.

Nous entamons cette nouvelle étape avec espoir et enthousiasme, et avec l’engagement de continuer à proposer les meilleurs produits au secteur professionnel. Nous avons donc lancé une nouvelle chaise longue, la nouvelle Eva Pro. Ce projet long et difficile a pu compter sur la participation de designers prestigieux qui ont su trouver notre nature et nos valeurs avant de les traduire dans leurs créations. Notre priorité était de transmettre nos valeurs d’innovation, d’engagement, de qualité et de durabilité grâce à la grande équipe de personnes qui travaille pour rendre tout cela possible.

Jordi Aguilar, designer industriel chez Balliu, spécialisé dans le design de produits, a imaginé le nouveau design structurel, créant un produit confortable, polyvalent, particulièrement résistant et s’adaptant à différents environnements.

Le nouveau projet s’accompagne de nouveaux tissus créés par Lara Costafreda, graphiste modiste dessinant à l’aquarelle et s’inspirant d’éléments naturels. Ces créations nous ont véritablement transportés dans un univers naïf.

Nous présentons également la Eva Pro T, avec des lattes innovantes créées par Mario Eskenazi, graphiste d’origine argentine, qui se caractérise par la simplicité de ses projets d’image de marque, supprimant le superflu et révélant la véritable nature des choses.

La direction de la compagnie souhaite remercier tous les participants et tous ceux sans qui cet évènement ne serait pas possible, ainsi que ceux qui ont contribué au nouveau produit qui sera certainement un succès, sans oublier notre équipe Balliu. Sans eux, notre compagnie ne serait pas ce qu’elle est.

Nous entamons une nouvelle étape, plus forts que jamais, en rendant un hommage émouvant à nos fondateurs, Josep Balliu Garcia et Carmen Falgueras Ribas.

 

 

Le Urban Gardering au salon Spoga

Cette année encore, nous nous sommes rendus au salon Spoga à Cologne.

Le salon, qui comprend 10 pavillons consacrés aux mondes du garden living, garden creation & care, garden bbq et garden unique, est une grande occasion de découvrir les nouveautés et les tendances du secteur du jardinage.

Cette année, le thème de la végétation a été largement présent dans l’enceinte. Les plantes et les espaces verts foisonnaient, aussi bien pour recréer des espaces extérieurs que pour naturaliser les espaces fermés.

La tendance Urban gardering prend de plus en plus d’ampleur. Ce style naît du besoin de profiter de la nature en ville, sans renoncer au confort qu’elle procure. Des jardins intérieurs et des terrasses urbaines mêlant des matériaux naturels tels que le bois à d’autres éléments plus modernes, comme l’aluminium et le polypropylène.
En ce qui concerne le mobilier, comme nous l’avions déjà constaté à Milan, l’ensemble canapé dans toutes ses versions (modulaires, fauteuils et canapés seuls) reste le grand gagnant pour répondre au besoin d’une expérience complète des espaces extérieurs.

Les couleurs se partagent entre les tons doux du vert, du jaune et du marron pour mettre en valeur le monde végétal et des tons gris et blancs propres aux environnements plus urbains.
Des propositions insolites, comme le Smart Gardening World et l’IVG Powerplace Akku, ont révélé les dernières tendances en technologies pour le balcon, la terrasse et le jardin en matière d’éclairage extérieur, de soin du jardin, de sécurité, de barbecues, de tentures et de piscines.

Cette année, le salon a permis aux nouveaux talents de participer au concours Unique Youngstar sur le thème de la vie en plein air. Le premier prix a été décerné à la créatrice allemande Jessica Bruni et à sa création de sacs pour plantes avec système de suspension au plafond par poulie, confirmant ainsi la véritable tendance d’intégrer le monde végétal dans l’environnement urbain.

Selon les données officielles, Spoga a clôturé cette édition avec un chiffre record d’exposants et 39 000 visiteurs provenant de différents pays, s’affirmant ainsi comme étant le salon de référence du secteur du mobilier de jardin.

Un total de 2 131 exposants internationaux ont exposé leurs propositions du secteur du jardinage et se sont félicités du nombre de visiteurs aux stands et leur qualité

2017, Année internationale du tourisme durable.

Les Nations Unies proclament 2017 Année internationale du tourisme durable pour le développement, qui devrait favoriser un changement au niveau des politiques, des pratiques d’entreprise et du comportement des consommateurs pour promouvoir un secteur touristique plus durable.

Le tourisme durable ou solidaire s’engage activement envers l’environnement et la culture autochtone en tentant de réduire au maximum son impact sur ces derniers, tout en contribuant à générer des revenus et des emplois pour la population locale.

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) définit le tourisme durable comme « un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil ».

Cette commémoration offre une excellente occasion d’analyser l’impact du changement climatique sur le tourisme, de progresser en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur et de multiplier les efforts d’adaptation face aux impacts inévitables déjà observables du réchauffement global.

Chaque année, plus d’un milliard de touristes voyagent à travers le monde en générant des emplois et des ressources pour des millions de personnes. Le tourisme est un secteur clé pour l’économie des pays développés et en voie de développement, aussi bien sur le plan local que national.

Un climat stable est essentiel pour pouvoir garantir le bon développement de l’activité touristique, par-dessus tous les secteurs d’activité. Le secteur touristique subit les effets, chaque fois plus graves, du changement climatique, tels que les orages, les vagues de chaleur, le manque d’eau, l’élévation du niveau de la mer qui menace les complexes hôteliers côtiers ou le manque de neige qui affecte les stations de ski.

L’Organisation mondiale du tourisme estime que « le tourisme est responsable de 5 % des émissions globales de dioxyde de carbone (CO2). De ces 5 %, l’empreinte carbone des établissements hôteliers, qui inclut notamment le chauffage et la climatisation, le refroidissement des bars et restaurants et la climatisation des piscines, représente 20 % du total ».

Que ce soit l’avion, la voiture ou le train, le transport touristique génère le plus haut pourcentage d’émissions du secteur. Il est important de souligner qu’il est possible de réduire les émissions produites par le transport en privilégiant l’usage du train pour les voyages continentaux.

Face à ce panorama, nous devons prendre conscience de la gravité de la situation et tenter de contrecarrer tous les aspects négatifs affectant tous ceux qui, comme nous, travaillent dans le secteur touristique, en nous engageant activement pour assurer notre avenir.

Je vous souhaite d’excellentes vacances à tous, et à très bientôt, en septembre !

Carme Balliu.

Vive le Glamping !

Le secteur du camping s’est développé au fil des ans, donnant naissance, il y a quelques temps déjà, à ce qu’on appelle le glamping, concept que nous abordons dans ce billet.

Le Glamping, ou glamorous camping, est un phénomène en pleine expansion globale qui mêle l’expérience du camping en plein air au luxe et aux caractéristiques des meilleurs hôtels. Le mot-valise, créé à la fin du XIXe siècle est l’amalgame de « glamour » et de « camping ».

Le Glamping est une nouvelle tendance qui permet d’organiser des voyages en pleine nature sans renoncer au confort d’un hôtel car, camper avec glamour est désormais possible !

Ce que l’on appelle le phénomène glamping peut nous offrir des cabanes dans les arbres, des yourtes, des tipis, des coupoles, des igloos, des cabooses, des granges, des éco-pods, ou igloos en bois, et des tentes safari, entre autres types de logements. Voyons brièvement à quoi correspond chacun d’eux.

Les cabanes dans les arbres ne sont plus réservées seulement aux enfants ! Il s’agit d’une structure typique en bois, perchée en haut de l’arbre et qui se sert des formes du tronc et des branches les plus solides pour former un espace horizontal.

Les yourtes, autrefois construites pour supporter les longs hivers de Mongolie, se composent d’une large base cylindrique sur laquelle reposent des sections expansibles sous forme de jalousie en bois.

Le tipi, qui remonte aux indiens nomades d’Amérique, est une structure ingénieuse et simple combinant quelques matériaux nobles. Le squelette de la structure se compose de poteaux en bois placés en triangle et attachés par le haut.

Les coupoles sont des structures modernes en forme de dôme. Elles peuvent être construites avec différents matériaux, notamment le bois, le fer et l’acier ou bien en toile PVC-polyester à haute résistance de dernière technologie.

L’igloo est une maison en forme de dôme, généralement construite avec des blocs de neige solide. Il s’agit de l’habitat traditionnel des Inuits, le peuple autochtone des régions arctiques du Groenland, du Canada et des États-Unis.

Les cabooses servaient jadis de logement dans les trains. Placés en queue des trains de marchandises, ils avaient de nombreuses fonctions, dont celle de refuge pour l’équipage et les autres passagers.

À l’origine, les granges étaient les bâtiments agricoles dans les exploitations où étaient stockées les cultures destinées aux bêtes, notamment aux vaches, aux porcs, aux poulets et aux chevaux. Mais ces granges ont fait peau neuve pour devenir des logements très confortables et luxueux.

Les éco-pods sont la dernière tendance glamping ; Entièrement en bois, ils sont construits de toutes pièces avec les ressources locales, naturelles ou recyclées. Les éco-pods sont parfaitement isolés contre le vent et la pluie, l’intérieur conservant une ambiance chaleureuse et accueillante.

L’idée de la tente safari a surgi il y a probablement plusieurs siècles. Les rois, les nomades, les chasseurs et les touristes ont tous fait bon usage de ce logement sensible et transportable. Aujourd’hui, les tentes safari sont le principal logement dans les safaris africains de luxe.

Le Glamping d’eau implique une structure flottante, placée soit sur l’eau directement soit au-dessus du niveau de l’eau, au moyen de colonnes ou de piliers, selon le type : maison flottante ancrée, yacht ou cabane flottante.

Qui décide de choisir cette destination ?  65 % des utilisateurs et followers dans les réseaux sociaux de ce type de logements sont des femmes ayant entre 25 et 45 ans. Ce sont généralement elles qui prennent la décision de tester ce genre d’expérience.

En définitive, cette tendance est là pour démontrer que camper en pleine nature n’est pas incompatible avec une grande dose de sophistication.

Cela vous tente d’essayer cet été ?

Tourisme responsable, les voyageurs « millennials »

Le post d’aujourd’hui est dédié aux voyageurs de la génération millénial, les jeunes nés entre 1980 et 2005, et pourquoi à eux, parce qu’ils représenteront dans l’avenir proche la moitié du tourisme atteignant un total de 320 millions de touristes. Ces jeunes cherchent à se plonger dans d’autres cultures, à découvrir de près les coutumes de la population locale et des destinations exotiques, leur grand slogan étant le suivant : voyager fait partie de l’expérience.

Leurs destinations sont souvent des sites traditionnels, proches de la nature, et donc moins protégés. Ainsi les entreprises du secteur touristique doivent développer des projets durables pour éviter de causer des effets destructeurs sur leurs destinations. Comment pouvons-nous éviter cela ? La solution consiste à développer des pratiques durables ; le tourisme durable est un tourisme où l’engagement réside dans le fait de réduire au minimum l’impact sur l’environnement et la culture locale.

Les « millennials » ressentent un grand désir de partager tout ce qu’ils voient et ils le font de façon plus originale et plus étonnante, ils veulent montrer des endroits différents, des plats originaux, des paysages impressionnants et des scènes de la vie locale, tout ceci via leurs propres médias sociaux. Voilà pourquoi, nous devons favoriser la prise de conscience concernant les pratiques durables puisque les millennials  influent sur les tendances de voyage par leur mentalité de préservation de l’environnement. L’industrie du tourisme doit répondre aux exigences qu’ils respectent et revendiquent,  proposant des produits et des services adaptés à leur cause et qui la respectent pour éviter des réactions négatives à des pratiques non durables dont ils pourraient être témoins.

C’est pourquoi, étant consciente des bonnes pratiques des millennials, la société Balliu propose des produits 100% recyclables dont les processus de fabrication respectent l’environnement, ce qui est confirmé par notre norme ISO 14001.

 

Nous continuons d’avancer vers un monde meilleur.

Les classiques reviennent, nostalgie du passé.

Les classiques reviennent, nostalgie du passé et minimalisme de luxe.

Nous avons visité un fois de plus deux salons du design industriel dans notre secteur.

Heimtextil a été l’occasion de visualiser toutes les innovations et tendances dans le monde du textile. Le slogan de cette année, « Explorations », a invité les participants à un voyage à travers les sens. Nous pouvons mettre en évidence quatre styles qui seront les plus en vogue cette année pour habiller locaux et restaurants.

Le style «Abissi», inspiré des profondeurs maritimes, offre des couleurs sous-marines provenant du bleu, du corail et du rose.

Le style « Nature et artifice », qui mélange des éléments empruntés à la végétation et des éléments de haute technologie. Des contrastes apparaissent avec des couleurs vertes et grises et des touches d’orange pour casser cette symphonie.

Le style « Psico bit » qui offre un voyage hallucinant avec un effet arithmétique par le biais de couleurs violentes comme le jaune, le rose vif, le violet et le vert citron.

Et enfin le « Africa Punk » qui réunit la nature et l’espace urbain. Les couleurs qu’utilise ce style sont le jaune, le rouge et le grenat.

Les imprimés végétaux aux motifs naturels comme les fleurs, les branchages et les paysages, ainsi que la faune amazonienne, les flamants, les toucans, les perroquets et les tigres, seront les propositions les plus en vogue cette année.

Lors du Salon de l’immobilier de Milan nous avons pu observer des designs élégants et sophistiqués, des meubles basiques aux formes simples et aux couleurs chaudes, misant sur des produits sûrs et classiques.

Les principales entreprises du secteur se sont distinguées par le renouvellement de designs existants en démontrant leur goût pour l’intemporel. Nous ferons ainsi remarquer le tabouret Dream Machine du designer Eugeni Quitllet ou également sa chaise Ibiza, inspirée des designs traditionnels. La légendaire chaise Thonet, grand classique du mobilier, a été réinventée tant au niveau de la forme que sur celui des finitions en offrant un résultat sophistiqué.

Les matériaux textiles sont guidés par des modèles élégants aux tons neutres suivant l’influence de la mode que nos avons pu observer à Heimtextil.

Les matériaux métalliques sont toujours tendance, utilisés aussi bien pour des supports que des surfaces.

Et enfin, nous découvrons le meuble le plus vu lors de l’exposition : le canapé.  Le choix de ce meuble indique la création d’un lieu de réunion qui éveille un sentiment de confort et de sécurité. Nous l’avons vu sous différentes formes, tailles, couleurs et finitions, mettant en évidence l’aspect modulable pour faciliter l’assemblage des pièces selon son emplacement.

En suivant ce principe, cette année nous avons présenté une collection d’inspiration vintage.  Il s’agit d’un ensemble de canapés modulables inspirés de l’esthétique des années 70, aux formes arrondies faisant référence à la nature.  Avec ses couleurs neutres et élégantes, il s’intègre dans l’environnement et crée une parfaite cohabitation évoquant nature et harmonie. Pour les plus audacieux, vous pouvez ajouter une note de couleur, avec des coussins aux finitions géométriques différentes et aux couleurs plus vives, qui apporteront personnalité et caractère à cet espace.

Un indispensable pour les couchers de soleil estivaux.

 

Le moment est venu de tout rénover !

Après avoir passé une bonne année dans le secteur, l’hôtellerie pariera sur la rénovation de ses installations afin d’offrir à ses clients plus de confort et d’élégance.

Les terrasses et les piscines seront transformées pour offrir de plus en plus d’espaces ludiques et relaxants en fonction des besoins des utilisateurs.

La clé réside dans le fait de trouver le style idéal afin de s’adapter à chaque besoin. C’est pourquoi réaliser une sélection adaptée des meubles d’extérieur demeure un aspect fondamental.

Les produits devront apporter une touche design et moderne, délaissant les modes éphémères pour une mode intemporelle et favoriser ainsi leur longévité.

Dans notre nouveau catalogue, vous pourrez trouver une large gamme de couleurs, plus chaudes pour des ambiances plus zen ou des couleurs vives pour des lieux au style plus « cool », tel que le nouveau transat Iris à la silhouette innovante en aluminium afin d’offrir les garanties maximales de fonctionnalité et de durabilité.

Pour finir, le meuble de l’année sera le tabouret, accompagnant les comptoirs plus chic des terrasses et des bars, y compris des plages, c’est pourquoi nous avons agrandi notre collection Diana avec un tabouret en aluminium que vous trouverez dans une large gamme de couleurs afin de l’associer à différents types d’ambiances.

Mes meilleurs vœux pour cette saison 2017!

Avec mes meilleurs vœux

Carme Balliu